ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (INDIRECTE)

En méthode indirecte par inlay ou onlay

Les méthodes indirectes d’inlay (« incrustation ») ou d’onlay (« recouvrement ») se distinguent des techniques à l’amalgame (nécessitant une cavité en contre-dépouille pour être rétentive) par la cavité de dépouille (cavité permettant l’insertion d’une pièce unique et solide, donc ayant une ouverture plus large que sa base) qui leur est nécessaire. De ce fait, l’inlay ou l’onlay nécessite un collage, au même titre que les composites. Dans le cas d’une dépose de plombage et de son remplacement par un inlay, il est nécessaire de retailler au moyen d’une fraise dentaire la cavité de la dent où se trouvait la carie. Cette opération se fait sous anesthésie locale préalable. L’inlay adhère toujours à l’émailde la dent.

LES MÉTAUX (POUR LA TECHNIQUE INDIRECTE)

Inlay en or de type MO

On peut utiliser des métaux précieux (or, or palladié, or platiné) ou non précieux (nickel-chrome, chrome-cobalt principalement). Ils ont comme principal avantage d’être très solides et précis. En effet, le joint d’une obturation par technique indirecte en métal est très fin, cela en fait les restaurations les plus pérennes, en particulier celles en or. Ils sont scellés à la dent.

LES CÉRAMIQUES

Elles sont très dures, très esthétiques et très pérennes. La réalisation d’un inlay/onlay en céramique peut depuis les années 1990 être réalisée dans un cabinet dentaire en quelques minutes par le dentiste lui-même grâce à une machine appropriée qui taille automatiquement un bloc de céramique au moyen d’une empreinte numérique de la dent et un traitement d’image au préalable par le dentiste. Si le dentiste ne dispose pas d’une telle installation, il doit pratiquer une empreinte de la dent et l’envoyer à un laboratoire qui lui livrera l’inlay, il faut alors compter deux séances. Il sera alors collé à la dent (meilleur que le scellement) par le moyen d’une résine-ciment4. Celle-ci peut être photosensible et prend alors sa consistance définitive à l’aide d’une lampe spéciale introduite dans la bouche. Préalablement à cette opération, le dentiste vaporise de l’hydroxyde de calcium dans la bouche afin d’en corriger le potentiel hydrogène (pH). Par la suite, l’inlay est peaufiné par ponçage en testant son empreinte au moyen d’un mouvement de mâchoire sur un papier spécial.

LA RÉSINE CUITE

Il s’agit d’un composite très fortement chargé qui est durci sous pression et à forte température. Il en résulte une pièce très solide et esthétique. La réalisation d’un inlay/onlay en composite n’est pas très difficile. L’inlay en composite se colle de préférence. C’est peut-être à l’heure actuelle la technique de soins conservateurs qui présente les meilleures propriétés.

Did you like this? Share it!

0 comments on “ODONTOLOGIE CONSERVATRICE (INDIRECTE)

Comments are closed.