ÉTAPES DE PLACEMENT D’UN IMPLANT

ÉTAPES DE PLACEMENT D’UN IMPLANT

Un implant dentaire ou ancrage dentaire est un dispositif médical — sorte de vis en titane ou zircone ou polymère — inséré dans le maxillaire ou la mandibule et destiné à créer un ancrage capable de recevoir une prothèse dentaire fixe ou amovible.

ÉTAPES DE PLACEMENT D’UN IMPLANT

La consultation implantaire est réalisée par un chirurgien-dentiste ayant acquis les connaissances nécessaires en implantologie (tous les chirurgien-dentistes ne pratiquent pas cette discipline). L’examen clinique est complété par un examen radiologique classique. Les données recueillies permettent de valider la faisabilité du projet prothétique en accord avec le volume osseux disponible. Si le volume osseux est insuffisant il est nécessaire de l’augmenter par des techniques de greffes osseuses réalisées avant ou pendant la pose de l’implant. Un nombre important de matériaux ont été utilisés pour la reconstruction osseuse. La greffe osseuse autogène qui est de l’os prélevé directement sur le patient est le seul à induire la formation d’un nouvel os par des ostéoblastes, c’est donc le matériau de choix. L’os humain congelé, déshydraté et déminéralisé (DFDBA) ne contient aucun élément cellulaire et serait donc le second choix. Les autres matériaux résorbables ou semi-résorbables d’origine animale ou synthétique ne sont qu’ostéoconducteur, c’est-à-dire qu’ils peuvent guider la reconstruction osseuse mais n’en favoriseront pas la régénération. De récentes publications font état d’un risque de transmission de prions avec certains matériaux d’origine animale. Dans certains cas, des examens complémentaires sont indispensables, tel un examen tomodensitométrique (scanner), ou un examen Cone Beam. En France, ces examens, lorsqu’ils sont réalisés en vue de la pose d’un implant, ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

DEUX MÉTHODES SONT POSSIBLES POUR LA RÉALISATION DE LA CHIRURGIE :

TECHNIQUE DE MISE EN CHARGE IMMÉDIATE

Le même jour que la chirurgie (parfois le lendemain, à cause du temps nécessaire à la réalisation de la prothèse) le praticien met en place une dent provisoire en résine qui préfigure la future prothèse. Le patient repart ainsi avec une dent. Cette technique n’est pas utilisable dans tous les cas, elle nécessite notamment une bonne stabilité primaire de l’implant qui n’est pas obtenue dans toutes les chirurgies.

TECHNIQUE DE MISE EN CHARGE DIFFÉRÉE

Ce processus comprend une étape de chirurgie principale où le praticien met l’implant en place. Il faut ensuite attendre environ 4 mois que l’ostéo-intégration se produise. Une fois l’implant ancré à l’os alvéolaire, une vis de cicatrisation est mise en place pour préparer l’évasement gingival de la future dent. Cette deuxième étape nécessite une petite intervention sous anesthésie locale.

Dès lors, l’empreinte de situation du ou des implants est transmise au prothésiste. Celui-ci va préparer l’armature de la future prothèse. Après essayage de celle-ci en bouche, la prothèse finale est préparée puis mise en place sur le ou les implants. Classiquement, une pièce en titane est vissée dans l’implant à l’aide d’un tournevis dynamométrique calibré et adapté à la vis concernée. Ce « pilier » peut recevoir, selon les cas, une couronne scellée ou une prothèse trans vissée.

Did you like this? Share it!

0 comments on “ÉTAPES DE PLACEMENT D’UN IMPLANT

Comments are closed.